lundi 10 avril 2017

[Maroquinerie] A la fin de cette session de cours...

... Nous n'avons pas pu terminer le nouveau sac commencé, avec un nouveau montage à mettre en application : le montage dit mexicain.

On l'avait déjà fait avec la Lyliane, une matière qui ressemble à du feutre épais, qui se comporte presque comme du cuir, et pouvant aussi servir de renfort, se parer, refendre etc. Ici, nous l'avions utilisée comme maquette.


C'est vraiment simple et sympa comme montage à faire, et cela se prête bien aux sacs à main, comme aux cartables, sacoches etc. Simple et ingénieux. J'adore ce montage.
On en avait fait d'autres, en Lyliane toujours ; les montages allemand sur cavour (tout à gauche), et allemand sur gousset (tout à droite). J'ai demandé pourquoi ce noms de montage, mais le formateur a aussi cherché et n'en sait pas plus. Si vous connaissez la réponse, donnez la moi dans les commentaires.

Mon sac devra ressembler à celui là

 

Cette fois ci, pas du tout inspirée par ce sac, j'ai eu du mal à me l'imaginer, alors j'ai choisi du noir.


Mais après je me suis dit que ça serait assez triste, alors ma doublure, en cuir, sera bleue turquoise. Donc comme le sac du prof, et au lieu du rouge, du turquoise. Pour un gain de temps, on ne mettra pas de garniture. Un sac simple sans poches.
Mais un sac pour apprendre des techniques tout de même. Déjà, construire une poignée, avec une âme en végétal. La sculpter, la coudre à la main, surcouper le cuir autour, teindre la tranche, et monter la poignée sur le rabat.
  
Sans oublier une façon originale de monter l'anse : sous le rabat.

Ensuite, on aussi vu la technique de la bordure anglaise... Qui me fait dire qu'il faut vraiment que j'améliore mes coupes! Je pensais que c'étais comme monter un biais en tissu, mais ce n'est pas vraiment pareil... Autant jusque là, la piqûre machine ne me posait pas de soucis particulier, malgré l'apprentissage de la piqûre sur machine industrielle, autant cette piqûre du bord m'a stressé. Je suis restée en apnée pour chaque couture de bord. Sûrement parceque le cuir ne se pique qu'une fois, donc pas droit à l'erreur. Et pour un bord, ben, faut rester régulier, piquer droit, ne pas piqûer dans le bord, mais au plus prêt, bref, une source d'angoisse pour moi... 

 

Là, la piqûre du bord sur le dos du sac, et le fond cousu aux soufflets, ou côtés. On voit la forme du montage mexicain grâce aux cotés coupés avec l'encoche en bas. Et on voit une belle couture sur l'endroit, côté noir, mais alors, une coupe monstrueuse du bord avec la couture trop apparente sur la doublure. Je me console en me disant que j'ai compris la technique, il n'y aura plus qu'à mieux couper la prochaine fois...

Vendredi je suis partie en ayant au moins cousu le bord du rabat, et le dit rabat sur le dos.

Il ne manquera plus qu'à coller la doublure sur le dos, piquer le bord sur le haut du dos, monter le système de fermeture sur la face et le rabat, monter la face, le dos et le fond avec les côtés ensemble. Puis teinter les tranches pour faire une belle finition. Honnêtement, le plus dur est fait, donc il ne me reste pas tant que ça à faire sur le sac. Maintenant, ça va aller vite.
Aux prochains cours, on passera au portefeuille rembordé, et une autre technique, la ceinture, ou le montage allemand... On verra selon nos avancées. Mais j'ai quand même quelques devoirs à faire en attendant, et les cours à potasser... 

4 commentaires:

Unknown a dit…

Hello, je m'appelle Cécile et j'étudie en maro aussi. On va commencer ce montage et on a demandé à nos prof d'où venait le nom et il étaient egalement incapable de nous repondre. Ça a l'air d'être un grand mystère 😂

Cyril Laitang a dit…

Sympa ton début de sac en tout cas.

Delphine C. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Delphine C. a dit…

Bonsoir Cecile,
Tu étudies où? C'est ouvert en été?
Oui bizarre ces origines de noms de montages inconnues 😄
Bonsoir Cyril,
Merci 😊